Retour accueil

CDEN du 29 juin 2017

lundi 3 juillet 2017

Carte des collèges et lycées.

Le SNUipp est intervenu sur les prévisions en SEGPA et en ULIS.
S’il s’est déclaré satisfait de constater que l’an prochain peu de division de SEGPA (2) seront en dépassement d’effectifs, il dénonce les prévisions à 12 élèves dans les ULIS collèges rappelant que celles-ci devraient être à 10.
Le DASEN a tenté de se justifier en essayant d’expliquer que les textes le lui permettaient, mais nous lui avons rappeler que cela pouvait être tout à fait exceptionnel et non systématique.

Rythmes scolaires 1er degré

  • Modification de l’organisation du temps scolaire (semaine 4,5 jours) :
    Différentes communes ont fait des demandes de modifications. Nombre de communes proposant des horaires décalés pour une même école et n’ayant pas été concté, le SNUipp-FSU s’est abstenu.
    Vote : 8 pour ; 12 abst.
  • Nouveau décret :
    A la suite des différentes déclarations, le DASEN a présenté les évolutions en commençant par dire : "Il ne m’appartient pas de commenter les décrets, mais de les appliquer."
    Plusieurs communes ont fait connaître leur intention de revenir à la semaine de 4 jours dès la rentrée prochaine :
    Accord mairie et Conseil d’école
    - Pré en Pail
    - St Baudelle
    - Bouchamp les Craon et Chérancé (RPI)
    - La Selle Craonnaise
    - St Aignan sur Roë
    - Martigné
    - Chantrigné
    - Fromentières
    - Neau
    Mairie "Non" ; Conseil d’école "Oui"
    - St Pierre/Orthe et Vimarcé (RPI)
    Manque un des deux avis
    - Chérancé
    - Cuillé
    - Craon
    - Cossé le Vivien
    - Quelaines St Gault
    - St Jean / Mayenne
    - Renazé
    - Marcillé
    En attente
    - St Christophe du Luat
    - Lignières Orgères
    - La Chapelle au Riboul

Le conseil départemental ne pourra probablement pas apporter de réponse favorable pour certaines communes en raison des transports scolaires : Craon, Quelaines, Renazé.
Cela entrainerait une remise en cause de contrats avec des entreprises de transports qui viennent tout juste d’être conclus, contrat qui ont parfois obligé ces entreprises à des investissements.

Le SNUipp-FSU est intervenu pour souligner les conséquences des changements de rythmes sur certains personnels : les collègues ayant des postes fractionnés risquent d’être sur des semaines à 4 jours ou 4,5 jours selon les écoles, la situation des remplaçants ne sera pas plus enviable.
Le SNUipp-FSU a dénoncé la démagogie électoraliste d’un ministre qui connaît bien l’école puisque ancien recteur et chef de cabinet du ministère pendant plusieurs années. Il a tenu a maintenir les promesses électorales du candidat Macron pour la rentrée 2017 en sachant pertinemment qu’elles déstabiliseraient l’école.

4. DDEN renouvellement :
3 nouveaux

5. Collège F.Puech

- Comité de pilotage : 1à réunion
- Pas dévolution démographique notoire
- Déséquilibre au niveau des établissements lavallois (J.Renard très chargé et Gerbault en baisse…)
- Donc des modifications de carte scolaire qui date d’une vingtaine d’année.
- Sinon pas de réponse sur le maintien


Déclaration de la FSU

L’année scolaire s’achève après de longues périodes de campagnes électorales. Au Ministère de L’Education Nationale, le « tout nouveau ministre » prépare la prochaine rentrée, en faisant beaucoup de communication. Il annonce « bâtir l’école de la confiance », avec l’objectif global de 100 % de réussite au CP, le dédoublement des classes en REP+, la possibilité de revenir à une semaine scolaire sur quatre jours et la révision de la réforme du collège.

Dans notre département, la mesure de dédoublement des CP de la seule REP+, ponctionne 3 postes dont 2 « plus de maîtres que de classes ». Ce sont bien les dispositifs « plus de maîtres que de classes » des quatre écoles de la REP+ qui sont impactés, alors même que ces dispositifs prometteurs, et appréciés de tous, n’ont pas encore été évalués.
Mardi dernier, le ministre s’est permis d’annoncer que les CP à 12 étaient créés avec 2 500 postes supplémentaires, oubliant de dire que ces postes ont été créés par le gouvernement sortant et déjà utilisés lors de la carte scolaire du mois de mars.
Que signifient 100% de réussite au CP ?
- Cet objectif n’était-il pas déjà celui des enseignant-es ?
- Concerne-t-il seulement les acquisitions des savoirs fondamentaux « lire, écrire, compter, respecter autrui » dont Monsieur Blanquer était un des acteurs lors de son premier passage au ministère avec de Robien ?
- S’agit-il de tirer un trait sur toutes les autres compétences et connaissances qui permettent de former des citoyens éclairés ?

La possibilité du retour aux quatre jours par semaine est une bonne chose, quand cela correspond au souhait de l’ensemble de la communauté éducative et que l’on se donne le temps de la concertation. Pour la FSU 53 ce temps n’est certainement pas celui de la rentrée 2017. Sur ce point aussi, une évaluation de l’influence des rythmes sur les élèves, mais aussi sur les conditions de travail des personnels est indispensable.
Ce décret répond seulement à une demande de souplesse concernant l’organisation de la semaine dont avaient été privés les conseils d’écoles en 2013.

Pour la FSU, ce nouveau ministère continue la bonne vieille politique des annonces destinées à séduire le plus grand nombre. Ces annonces ont des conséquences négatives et ne sont pas à la hauteur des enjeux pour l’Ecole et pour la réussite de tous. Nous ne voulons pas d’une école en marche… sur la tête.
L’école a plus que jamais besoin :

  • d’effectifs réduits dans toutes les classes,
  • de bonnes conditions pour réussir l’inclusion,
  • de RASED en nombre suffisant,
  • d’un service de médecine scolaire,
  • d’une formation continue conséquente sur le temps de travail,
  • de la reconnaissance du temps de travail des enseignants, • d’un service public d’activités péri-éducatives de qualité, gratuit et accessible à tous.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |