Retour accueil

Statistiques Permutations 2018

lundi 5 mars 2018

Les possibilités de mutations restent relativement stables et insuffisantes. Seuls les rapprochements de conjoints permettent une mutation vers les départements fortement demandés. A noter que cette année aucune mutation n’a été possible vers la Loire Atlantique et toujours aucune possibilités vers le Finistère ou le Morbihan.

Après la belle surprise de 2017, les entrées dans le départements sont à nouveau très limitées.

SORTANTS

Département obtenuNbreBarème minimum
035 - ILLE-ET-VILAINE 8 424.00
045 - LOIRET 1 22.00
049 - MAINE-ET-LOIRE 7 367.00
051 - MARNE 1 61.00
064 - PYRENEES-ATLANTIQUES 1 1240.00
072 - SARTHE 2 481.00
094 - VAL-DE-MARNE 1 83.00
21 sur 72 demandes

Taux de satisfaction en légère hausse : 29,17%
- 27,03% (20) en 2017
- 33,33% (23) en 2016)

ENTRANTS

Département d’origine Nbre Barème minimum
006 - ALPES-MARITIMES 1 60.00
014 - CALVADOS 1 26.00
030 - GARD 1 87.00
048 - LOZERE 1 59.00
050 - MANCHE 1 161.00
056 - MORBIHAN 1 26.00
080 - SOMME 1 41.00
072 - SARTHE 2 387.00
078 - YVELINES 1 418.00
094 - VAL-DE-MARNE 1 393.00
095 - VAL-D’OISE 1 619.00
12

Moitié moins d’entrants 12
- 24 en 2017
- 10 en 2016

Pour rappel, avant la réforme de 2008 les mutations étaient de l’ordre de 40% de satisfaits (40 sorties pour 20 entrants).

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |