Retour accueil

Vous êtes actuellement : Commissions  / CAPD 


GT 25-06-19 : Hors classe , Mouvement complémentaire...

mardi 25 juin 2019

UN groupe de travail s’est réuni mardi 25 Juin pour préparer la CAPD du 1er Juillet

« Ordre » du jour

  • Passage à la Hors-Classe des PE
  • Point mouvement pour les non nommés ou nommés d’office

Hors-Classe

  • 49 intégrations possibles dont 39 femmes et 10 hommes.
  • Le SNUipp-FSU a demandé que les critères de classement ne pénalise pas les ex-instit
    - Il a obtenu que les critères de départage après le barème soit l’AGS puis l’âge du PE.
    Cela permet le passage de davantage d’anciens instituteurs et de collègues proches de la retraite.
  • Les élues ont mis en évidence que les ex-instituteur.ices intégrés tardivement PE sont pénalisés par leur échelon alors qu’ils ont une AGS plus élevée et sont parfois très proches de l’âge de la retraite ce qui est profondément injuste. Nous avons demandé qu’ils soient placés en position d’être intégrés.
  • Votre suivi Accès au e-dossier HC

Point Mouvement
Le SNUipp-FSU avait demandé à la CAPD du 11 Juin que les 7 personnes nommés d’office (sur des postes qu’ils n’avaient pas demandé et parfois loin de chez eux) puissent, avec les collègues non nommés, postuler sur les postes restants.
Cela avait été refusé par le DASEN D.Waleckx.
4 personnes ayant fait des recours, cette demande a finalement été acceptée. On aurait gagné du temps à écouter les élues du personnel !
Le dialogue social n’est pas un vain mot !

Prochaine CAPD : Lundi 1er Juillet
- passage à la Hors-classe
- passage à la classe exceptionnelle (si contingent connu)
- Mouvement complémentaire
- Ineats exéats

Les élues SNUipp-FSU à la CAPD

Morgane Kerleau et Isabelle Sablé-Leroux

P.-S.

Le SNUipp a refusé de signer la lettre proposée car la négociation en Mayenne commence par un dialogue.
Ce dialogue, comme celui d’aujourd’hui, a très souvent permis de faire avancer nos revendications.
Nous ne « montrons nos muscles » que pendant les discussions qui peuvent être très vives comme le 11 juin dernier ou en faisant appel à la mobilisation des collègues au moment où cela s’avère nécessaire.
À trop crier au loup... on ne fait que dénigrer les élues qui font le travail. Mais peut-être est-ce le véritable but ?

Enfin, le démarchage "clientéliste" auprès de tous les collègues en situation difficile (affectation d’office au mouvement) n’autorise pas ce même élu a revendiquer seul leur défense.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |