Retour accueil

Vous êtes actuellement : Commissions  / CAPD 


CAPD du 1er juillet 2019

lundi 1er juillet 2019

Avancement hors classe et classe exceptionnelle ; ineat-exeat ; mouvement complémentaire.

1- Avancement classe exceptionnelle :

  • 40 candidats éligibles dans le vivier 1 : 10 promus.
  • 4 candidats éligibles dans le vivier 2 : 3 promus.

Pouvaient siéger le SNUipp-FSU et le SE-UNSA (élus PE Hors Classe).
Seul le SNUipp-FSU s’est exprimé.
Après avoir dénoncé la création de ce grade supplémentaire accessible seulement à une minorité, nous avons interrogé le DASEN sur le faible nombre de promouvables cette année : seulement 13 en Mayenne (10 + 3) alors qu’ils étaient 19 l’an passé (256 promus dans l’académie) !
Nous n’avons obtenu aucune réponse.

Toutes les informations sur les procédures ont été tardives, une volonté du ministère.
Nous avons reçu cet après-midi la répartition académique de la classe exceptionnelle qui fait apparaître une erreur dans le contingent mayennais. Seuls 18 collègues sont pris en compte quand il y en avait 40.
De fait nous avons calculé que c’était 20 accès à la Classe exceptionnelle qui devaient être prononcés.
Cela explique l’embarras du DASEN pour répondre à notre question.
- Lire le courrier au DASEN

2- Avancement hors classe :

49 promouvables : 39 femmes et 10 hommes, pour respecter la proportion femmes / hommes de la profession (soit 80% / 20%).

Après l’appréciation du DASEN, l’A.G.S. est le critère discriminant, puis l’âge.

Ces critères, que nous avions déjà obtenus l’an passé, permettent de promouvoir un plus grand nombre de collègues ayant débuté leur carrière comme « instit ». Leur carrière est plus longue que celle des PE. Mais cela n’est pas suffisant :

  • 23 « ex instits » sont promus sur 49 promotions
  • 71 « ex instits » restent dans la classe normale.

Dans ce cadre, le SNUipp-FSU a obtenu qu’une collègue « ex instit » ayant une très importante AGS passe à la hors classe.
Sans notre intervention, elle n’aurait jamais intégré la hors classe car promue dans le corps des PE depuis seulement 3 années. Le DASEN nous a écoutés : il a accepté de revenir sur cette injustice, pour que l’équité soit respectée.
Il nous a fallu argumenter longuement pour faire « avancer » cette situation.

C’est la faute du PPCR !
Rendre responsable le PPCR de tout permet de faire croire que l’on défend tous les collègues alors que l’on vise essentiellement à faire parler de soi.
  • Le nouveau barème est injuste et bouleverse les modalités précédentes. C’est vrai, mais...
  • Le barème qui mettait en avant l’échelon (x2) + la note pédagogique (Peut-on la défendre ?) + des bonifications pour certaines catégories était indéfendable.

Prétendre que tout est la faute de PPCR, que c’est l’introduction du « management » (à lire avec l’accent que l’on veut.), c’est ne pas avoir compris que cette politique était en marche depuis des années. Ou c’est vouloir le cacher.

Même s’il est perfectible le PPCR a permis l’accélération de l’avancement des collègues, l’augmentation du nombre de promouvables et de la valeur du point d’indice... On ne peut donc pas jeter le bébé avec l’eau du bain !!!

Le SNUipp-FSU a alerté le DASEN sur le fait que seulement 8% des ex-instituteurs ont eu comme appréciation "excellent" !
Egalement sur le fait que les hommes ne représentent que 20% de la profession, mais 32% des "excellent" !

Le SNUipp-FSU et le SE-UNSA ont dénoncé le fait qu’une autre organisation syndicale (FO) se permette de divulguer les rangs de classement des collègues avant la CAPD. C’est nier l’importance de cette instance et du dialogue social.
Et cela va dans le sens de la politique actuelle du gouvernement Macron, qui vise à faire disparaître les commissions paritaires ! Un comble !!!

Le représentant de cette même organisation, qui se met systématiquement en avant, prétend que les groupes de travail antérieurs aux CAPD ont été obtenus grâce à lui.
Erreur, désinformation, Est Faux que news ? ...Des groupes de travail existent depuis longtemps, bien avant que FO n’ait son élu à la CAPD...

3- Ineat / exeat :

27 demandes d’exeat : 15 dans l’académie, 12 hors académie.

36 demandes d’ineat : 11 dans l’académie, 25 hors académie.

Les CAPD n’étant pas faites dans de nombreux départements, le DASEN attend pour finaliser les ineats-exeats durant l’été.

Le SNUipp-FSU a demandé à ce que les personnels ayant des dossiers médicaux et/ou handicap soient priorisés.

Les critères retenus et regardés sont les suivants :
- Antériorité de la demande (nombre d’années),
- Raison médicale,
- Raison familiale
- La Mayenne doit être demandée en 1er voeu.

4- Mouvement complémentaire : Le DASEN a reconnu que notre demande ( cf compte rendu CAPD du 11 Juin) d’organiser un mouvement complémentaire fin juin incluant les collègues nommés d’office était une excellente idée ! En effet il s’avère que 2 postes de SEGPA ont été choisis en voeu 2 !

25 collègues sur 32 ont été nommés sur leur 5 premiers voeux de ce mouvement complémentaire.

Pour plus d’informations nous contacter

Pour le SNUipp-FSU 53, Les représentantes des personnels élues à la CAPD :

Isabelle Sablé-Leroux et Morgane Kerleau