Retraites : le SNUipp-FSU dans tous les médias

Mis à jour le 05.12.19

min de lecture

Les enseignantes et enseignants des écoles ont très bien compris les dangers du projet de réforme des retraites et le SNUipp-FSU a porté cette parole dans de très nombreux médias depuis une semaine, radio, TV, web, papier...

L'Humanité a consacré une interview entière au SNUipp-FSU sur les raisons de la mobilisation contre la réforme des retraites : Â« Les enseignants ne se contenteront pas de promesses : perdre 600 à 900 euros, c’est trop. Surtout dans un métier très féminisé, avec donc beaucoup de carrières irrégulières ou de temps partiels. Tout cela doit être pris en compte. » Francette Popineau, co-secrétaire générale du SNUipp-FSU et porte-parole a également été invitée sur le plateau de Cnews à 41 min 32, à Franceinfo : Â« On sent une certaine fébrilité de la part du gouvernement parce qu'on vit de promesses. Ça ne nous rassure pas parce que pour l'instant il n'y a rien. Malgré trois réunions avec le ministre, il n'y a eu aucune proposition pour la revalorisation des salaires. Nous on ne veut pas de promesses, on veut l'assurance et des propositions concrètes que nous ne perdrons pas sur nos pensions. » 

Résultat : 70 % de grévistes dans les écoles et une estimation de quatre écoles fermées sur dix, comme souligné dans Le Parisien, 20 minutes BFMTVLe Journal du dimanche L'Express, Le Huggington post, RTL ou encore Europe 1« C'est un chiffre inédit, cela faisait très longtemps que nous n'avons pas eu un chiffre aussi haut, depuis 1995. C'est dire si la réforme inquiète les enseignants du primaire qui sont les grands perdants. Â» 

Le mouvement continue avec une nouvelle journée d'action interprofessionnelle mardi 10 décembre, comme l'a annoncé le SNUipp-FSU au sortir de la réunion au 13 h de France inter vendredi 6 décembre puis dans différents médias dont Libération Le Parisien . « Nous sommes dans un plan d'action qui s'inscrit dans la durée », avec des journées de transition et des moments forts à venir : sur le web de BFM, sur Franceinfo dimanche 8 décembre et à l'Express

Les enseignants et enseignantes des écoles ont bien compris la réforme. Mais ce n'est pas grâce aux tentatives de communication du ministre pour la justifier, comme s'en amuse Le Canard Enchaîné :

Canard

Articles aussi dans toute la France

Avec des cortèges inédits dans de nombreuses villes de France, les médias ont eu à fort à faire pour tout couvrir. Actu.fr et France info a ainsi longuement interrogé Haydée Leblanc, du SNUipp80, sur ses raisons de faire grève avec ses collègues : Â« Je préfère perdre 800 euros en une année de grève plutôt que 800 euros tous les mois quand je serai à la retraite. On va partir à la retraite à 64 ans, si on vit jusqu'à 84 ans, notre perte équivaut à 200 000 euros, une maison », Ouest-France s'est tourné vers le SNUipp 35 pour mieux saisir cette opposition au projet de réforme. De même le SNUipp 62 a fait oeuvre de pédagogie dans les médias du Pas-de-Calais comme dans La Voix du Nord et Horizon radio, tout comme Laurianne Delaporte du SNUipp 45 sur France Bleu . Le SNUipp 73 a expliqué les dangers du projet de réforme à TVnet Citoyenne . « Une grève très suivie dans le Val d'Oise », titre VONews . Même écho à Paris sur Franceinfo ou en Franche-Comté « Â« du jamais vu depuis 15 ans », commente Peggy GÅ“pfert, co-secrétaire du SNUipp-FSU dans Le Trois
Les actions se poursuivent vendredi 6 décembre, notamment en Seine-Saint-Denis comme le relate Le Parisien , les pays de la Loire dans Ouest France ou encore dans le Jura, à lire sur Actu.fr .

La mobilisation a été suivie également dans les écoles françaises à l'étranger comme le relate ce site.